Le système de classement des preuves

Afin de savoir quelle crédibilité apporter à une preuve, il faut déterminer quelle importance on peux lui donner. Ainsi, toutes les preuves obtenues ne sont pas égales entre elles d’un point de vue objectif, d’où l’intérêt de les classées dans des catégories.

Corrélation de preuves : Il y a corrélation de preuves lorsque plusieurs preuves matérielles sont réunis au même moment. Exemple : Apparition d’un orbe lumineux sur la vidéo qui ne semble pas être un insecte ni de la poussière près d’un enregistreur numérique; au même moment du passage de cet orbe on capte un PVE de catégorie A, ainsi qu’une variation du champ magnétique dans le Mel-Meter. Le fait qu’il y ai tellement d’éléments présent au même moment nous force à accorder encore plus de crédit à chacune de ces preuves individuelles, nous indiquant que nous sommes bel et bien en présence d’un phénomène paranormal inexplicable rationnellement.

Les sensations ressenties : Lors d’une enquête il n’y a pas que nos instruments qui sont capables de capter une activité paranormale, notre corps est également capable d’en ressentir les effets. Il se peut parfois qu’on ressente une certaine énergie qui peut se caractériser de plusieurs manières. (sensation de froid par une zone froide, nos poils se dressant d’un seul coup sans raisons, une sensation d’avoir été touché, d’avoir été poussé, etc…) Ceci ne constitue en aucun cas une preuve matérielle, cependant ces sensations nous aident tout de même beaucoup en tant qu’indicateur d’activité. En effet, si je ressens une zone froide, je vais être enclin à sortir mon Mel-Meter pour vérifier si ma sensation est réelle ou simplement subjective. Il existe cependant un cas où une sensation peut être prise comme preuve. En cas d’agression physique telle qu’une brûlure, ou une griffure qu’on puisse photographier aussitôt la sensation ressentie.

Preuve de catégorie A

Une preuve de catégorie A est la Rolls-Royce de toute les preuves. On ne peux pas la contester car elle est claire, net, et précise, à tous points de vue. Bien évidement, ses prérequis étant élevés, elle est difficile à obtenir sur le terrain.

Caractéristiques d’une preuve de catégorie A

Section visuelle :

  • Appareil photo : L’image obtenue doit être claire et les contours de la silhouette photographiée doivent être précisément identifiables. On peux y voir les détails de celle-ci, les traits du visage, la forme précise de ses membres, s’il s’agit d’un Homme ou d’une Femme, et on peux clairement distinguer les vêtements qui sont portés s’il y en a.
  • Caméra : La forme captée doit clairement être identifiable, et tout comme l’appareil photo, l’image doit être claire et on doit pouvoir déterminer les contours exactes de la silhouette ainsi que les détails du visage et de ses membres.

Section auditive :

  • Enregistreur numérique ou micro de la caméra : Le son ou la voix obtenu est clair, on peux distinguer précisément ce qu’on entend ou ce qui est dit, sans aucune interprétation possible.
  • Spirit Box : Les voix obtenues doivent être claires et les mots parfaitement distinguables. De plus, elles doivent pouvoir être présentes sur au moins quatre stations radio, sauf si utilisation d’une cage de faraday.

Section énergie :

  • Mel-Meter : Changement brusque dans le champ magnétique ou la température directement en rapport avec une question posée, et qui y répond parfaitement. Exemple : la température est de 19°C et je demande à une entité de la faire baisser à 15°C, au bout de quelques secondes la température commence à baisser jusqu’à atteindre ce seuil, puis remonte aussi subitement à son chiffre de départ.

Preuve de catégorie B

Les preuves de catégorie B sont certes moins précises que les précédentes, mais constituent tout de même d’excellentes preuves quand il s’agit de définir si un lieu est hanté ou non.

Caractéristiques d’une preuve de catégorie B

Section visuelle :

  • Appareil photo : L’image obtenue doit être claire et les contours de la silhouette photographiée doivent être précisément identifiables. Les détails concernant les traits du visage et de ses membres ne sont cependant pas assez nets pour être descriptibles; soit parce que la distance entre l’appareil photo et la silhouette est trop élevé pour pouvoir les percevoir; soit parce que la silhouette en question n’est qu’une apparition partielle (manque une partie du corps), translucide (on peux voir à travers elle), ou trop sombre (masse noire).
  • Caméra : Tout comme l’appareil photo, l’image doit être claire et on doit pouvoir déterminer les contours exactes de la silhouette. Les détails concernant les traits du visage et de ses membres ne sont cependant pas assez nets pour être descriptibles (pour les même raisons que pour l’appareil photo).

Section auditive :

  • Enregistreur numérique ou micro de la caméra : Le son ou la voix obtenu est relativement clair, c’est à dire qu’on peux comprendre ce qu’on entend ou ce qui est dit, soit en réécoutant plusieurs fois l’enregistrement, soit en amplifiant le volume.
  • Spirit Box : Les voix obtenues peuvent être identifiables après les avoir réécoutées plusieurs fois. De plus, elles doivent pouvoir être présentes sur au moins quatre stations radio, sauf si utilisation d’une cage de faraday.

Section énergie :

  • Mel-Meter : Changement brusque dans le champ magnétique ou la température directement en rapport avec une question posée, mais qui n’y répond que partiellement. Exemple : la température est de 19°C et je demande à une entité de la faire baisser à 15°C, au bout de quelques secondes la température commence à baisser mais s’arrête avant d’atteindre les 15°C, puis remonte aussi subitement à son chiffre de départ.

Preuve de catégorie C

Les preuves de catégorie C sont celles les plus basiques à obtenir. Elles nous indiquent tout de même qu’il y a une certaine activité présente, seulement elle n’est pas forcément toujours paranormale. Il faut donc réussir à faire la part des choses entre les différentes preuves obtenues.

Caractéristiques d’une preuve de catégorie C

Section visuelle :

  • Appareil photo : L’image obtenue doit être claire, cependant les contours de la silhouette photographiée ne sont pas précisément identifiables. Dans ce cas il peut s’agir par exemple d’une forme brumeuse, ectoplasmique, d’orbe de lumière, ou d’une ombre.
  • Caméra : L’image obtenue doit être claire, cependant les contours de la silhouette ne sont pas précisément identifiables.

Section auditive :

  • Enregistreur numérique ou micro de la caméra : Le son ou la voix obtenu n’est pas clairement identifiable ou peut laisser place à des interprétations différentes selon les personnes qui les écoutent.
  • Spirit Box : Les voix obtenues peuvent être interprétées différemment selon les personnes qui les écoutent ou ne sont pas clairement identifiables. Elles doivent bien évidement pouvoir être présentes sur au moins quatre stations radio, sauf si utilisation d’une cage de faraday.

Section énergie :

  • Mel-Meter : Changement dans le champ magnétique ou la température sans raison apparente, pour ensuite revenir à la valeur de départ au bout d’un certain temps.

 

Bien évidement une preuve doit avoir été vérifiée pour pouvoir être valable, je ne l’ai pas précisé dans les caractéristiques car cela me semblai évident. Par vérifiée, j’entends que la preuve doit ne pas pouvoir s’expliquer de façon rationnelle. Par exemple, si je filme une silhouette avec mon caméscope, je me dois d’aller vérifier qu’il ne s’agisse pas d’une personne vivante. Si une porte se ferme toute seule je dois d’abord vérifier si la cause peut être explicable (un courant d’air par exemple). Il en va de même si j’entend une voix, un bruit, ou pour tout autre phénomène. La crédibilité de mes preuves en dépend grandement, j’y accorde donc beaucoup d’importance.